ASSOCIATION des CAPITAINES au LONG COURS et CAPITAINES de 1ère classe

 

Bulletin N°89 (août-septembre-octobre 2009)

 

E   D   I   T   O   R   I   A   L

 

La trêve estivale, qui je l’espère fut profitable à tous, n’a pas empêché une actualité maritime importante :

Discours du Président de la République sur le monde maritime et l’attention que doit lui porter le monde politique. Même si l’on peut craindre que peu d’évolution positive soit probable, il faut se réjouir que, pour une fois, un responsable politique de très haut niveau se penche sur la mer, les marines, et les hommes de la mer. Le chapitre sur la formation m’inquiète car je ne pense pas que nous ayons besoin d’« ingénieurs maritimes » pour armer nos navires.

Il n’est pas utile, du moins c’est mon humble avis, de détenir un diplôme d’ingénieur pour faire un bon Capitaine ou un bon Chef Mécanicien. Plus on visera haut moins on trouvera de personnels acceptant les contraintes de la profession.
Le démantèlement de notre administration se confirme et d’ici peu nous n’aurons plus qu’une coque vide place de Fontenoy. Bien triste perspective. La disparition des Inspecteurs du Travail Maritime est préoccupante car plus l’on calque le Code du Travail Maritime au Code du Travail, plus on pénalise l’emploi des marins sous pavillon français. L’environnement sur un navire n’a rien à voir avec celui que l’on peut connaître dans les bureaux ou dans les usines.


Trois dossiers très inquiétants :


       SeaFrance pratiquement en faillite et pour laquelle il semble difficile de trouver une solution tant que l’obstination suicidaire de certains l’en empêchera.


     La situation financière de CMA-CGM dont le président déclare que la trésorerie est totalement asséchée et qu’une vente d’actifs devient indispensable… la situation n’est-elle pas plus grave ?


      Enfin le conflit récurrent à la SNRH qui risque, en provoquant une grève de tout le remorquage, de pénaliser à nouveau les ports français qui ont plutôt besoin de calme pour retrouver la confiance des opérateurs après les soubresauts induits par le changement de statut.


       Une bonne nouvelle : les « mutins » de la SNCM devront répondre de leurs actes devant la justice, ce qui ne semblait pas évident il y a quelques mois.


       Une autre bonne nouvelle : le rapport du BEA sur le rythme de travail excessif à bord des caboteurs qui provoque une fatigue des personnels à l’origine de bien des accidents et qui demande qu’une grande attention soit portée à ce sujet par les instances nationales et internationales.


       Notre Association a connu un été calme sans trop de départs volontaires ou involontaires d’adhérents. Le manque d’adhésions nouvelles est toujours aussi inquiétant pour notre avenir.


      Je souhaite à toutes et tous une bonne rentrée en attendant le plaisir de vous revoir lors de nos manifestations.

 

                                                                                              Bernard DATCHARRY

 

  • INFORMATIONS
  • NOUVELLES DE l'ASSOCIATION
  • PROPOS DE TABLE (SUITE)
  • ISTANBUL, CONSTANTINOPLE, BYZANCE..
  • RENCONTRES - NOUVELLES DES SECTIONS
  • CHRONIQUE MARITIME
  • CHRONIQUE ÉNERGIE
  • DEUX BALEINES S'AIMAIENT D'AMOUR TENDRE
  • LE VIEUX TWICK
  • IL Y A 100 ANS LE "POURQUOI PAS"
  • EXPLORATIONS MARITIMES DANS L'ANTIQUITÉ...
  • A NOS AMIS MÉCANICIENS
  • MARINE ROYALE - PORT D'AGDE
  • LA JOYEUSE AMICALE