ASSOCIATION des CAPITAINES au LONG COURS et CAPITAINES de 1ère classe

 

Bulletin N°79 (août-octobre 2007)

 

E   D  I  T  O  R  I  A  L

 

Le naufrage du « Sokalique « survenu à la suite de la collision avec le  cargo  Ocean Jasper » immatriculé  aux Iles Kiribati, dans des circonstances dramatiques,  a une nouvelle fois été l’occasion pour quelques journalistes à la recherche d’un sujet accrocheur de se déchaîner contre les « voyous des mers » et de pratiquer l’amalgame qui veut voir en chaque Commandant un presque assassin  en puissance ! Et, si l’on comprend la colère des familles des victimes , on ne peut que déplorer une fois encore, le manque de connaissance de notre milieu où la solidarité des gens de mer est particulièrement appréciée et  l’absence d’informations des media sur les nombreuses mesures prises par l’OMI  ou des pays de l’Union Européenne  qui ont su réagir aux catastrophes récentes  en multipliant  contrôles et règles de sécurité, malheureusement contraignantes pour les bords. Et si le vrai coupable, n’était pas le manque d’officiers et de matelots qualifiés au niveau international ?

Sur fond de polémique née de l’annonce d’une révision prochaine du système des retraites des régimes spéciaux par le gouvernement  ,on peut penser qu’il sera tenu compte de la pénibilité de certaines professions concernées  et on s’étonnera ( ?) des termes  des opposants à ces changements  avant même le début des négociations avec les organisations syndicales! Car le problème reste arithmétique et il n’est pas indécent de faire peser l’effort sur toutes les catégories privées et publiques en l’aménageant bien sûr pour les catégories professionnelles les plus pénibles. Et,  dans l’esprit d’une grande majorité de Français, régime spécial fait assimiler le régime des marins aux catégories "super  béton"  du style SNCF, Banque de France, EDF  et autres.

Vous trouverez dans les pages suivantes, copie de la Lettre ouverte, adressée  par le Président de la Confédération des Associations de la Marine Marchande, Patrick Vigneron –Larosa,  à notre Ministre de tutelle : Monsieur Dominique Bussereau  et dans laquelle est exposée la situation peu enviable de notre Marine Marchande malgré tous les atouts dont elle dispose. Parallèlement à cette lettre, nous avons adressé une lettre aux élus du littoral par l’intermédiaire de certaines sections (Au sein de la CAMM, nous nous sommes répartis les tâches) pour leur demander comment ils pensaient répondre à nos 3 grandes préoccupations : la pérennité de notre profession sous pavillon RIF, l’Enseignement maritime et le devenir de l’ENIM.

Enfin, la Confédération des Associations de la Marine Marchande a rencontré le Sénateur Charles Revet dans le cadre des consultations liées à la nationalité du Capitaine et de son suppléant, Bruxelles imposant que celui-ci soit Européen ou ...Suisse. Nous étions représentés  à cette réunion, par le Commandant Bernard Datcharry.

Dans le cadre d’une opération de promotion « éveil des vocations maritimes » nous nous sommes associés à une initiative de l’IFM qui organise dans le courant de l’année 2007/2008 , conjointement avec l’ADHE (Association pour le développement de l’Histoire économique) et  dont le Président est Monsieur Jacques Marseille, une visite du port du Havre dont la première doit avoir lieu les 6 et 7 Octobre prochains avec les professeurs puis ce sera au tour des élèves.(une dizaine de classes ) La Ville du Havre, bien sûr, mais le Port du Havre,  des grandes compagnies maritimes , la Confédération des Associations de la Marine Marchande, se sont associées à cet événement.

Enfin, notre Congrès National aura lieu à Orléans les 23 et 24 Avril 2008, organisé par la section Ile de France. Ce sera l’occasion de rappeler que la Loire fut un fleuve navigable jusqu’ au milieu du 19ème siècle et qu’une ligne de passagers existait entre Nantes et Orléans jusqu'en 1851, vite détrônée par l’arrivée du chemin de fer !, Orléans était alors un port important sur la Loire et  beaucoup de vocations maritimes  de cette région sont nées de rencontres entre marins de Loire et marins Long courriers au cours de leurs périples.
Enfin, notre "Blue Lady" ex-"France" semble définitivement condamnée au chalumeau des démolisseurs en Inde après avoir fait rêver des  nostalgiques de projets de réutilisation pas toujours réalistes ni économiques.

 

 

A. Delafoy

 

 

  • INFORMATIONS
  • NOUVELLES DE l'ASSOCIATION
  • COMPTE-RENDU DE VOYAGE
  • RENCONTRES - NOUVELLES DES SECTIONS
  • CHRONIQUE MARINE MARCHANDE
  • CHRONIQUE PÉTROLE
  • BIBLIOGRAPHIE
  • RUBANS BLEUS SUR L'ATLANTIQUE NORD
  • EUROPE (POÈME)
  • RÉUNION DU CLIAMA
  • PROJET D'INTÉGRATION...
  • BOBBY