ASSOCIATION des CAPITAINES au LONG COURS et CAPITAINES de 1ère classe

 

Sommaire du Bulletin N°74 (août-septembre-octobre)

 

L'É D I T O R I A L du PRÉSIDENT

 

Cette période estivale a été marquée par un certain nombre de "records"  dont la presse s’est fait écho et parmi les quels on retiendra le succès d’Aker Yards remportant  un contrat de 1,47 milliard d’Euro pour la construction de deux paquebots de croisière géants pour NCL. ce qui souligne une fois encore  le savoir faire du personnel des ex-Chantiers de l’Atlantique, puis  la mise en service du plus gros porte-conteneurs du monde chez Maersk (on avance un chiffre de 13000 EVP) et enfin par  la commande par CMA-CGM de 8 porte-conteneurs  de 11.000 EVP  pour une valeur de 1,2Milliard de dollars. En résumé la situation est toujours bonne pour le transport maritime et on serait complètement rassurés si le RIF réussissait à passer les derniers écueils non encore solutionnés.
Car d’après le Journal de la Marine Marchande, la commission de Bruxelles conteste le privilège de nationalité française aux capitaines de navire et à leurs suppléants. De plus le problème du G.I.E  fiscal n’est toujours pas réglé.

Un drame d’une extrême gravité a aussi marqué cette période, avec le scandale des déchets toxiques de nettoyage de citerne, débarqués illicitement  en  Côte d’Ivoire à  Abidjan , faisant (officiellement) une dizaine de victimes et intoxiquant plus ou moins gravement plus de neuf mille personnes. Cette affaire montre l’opacité du transport maritime lorsqu’il s’agit réellement d’un pavillon de complaisance, aussi  peut-on espérer  qu’avec cet exemple, ceux  qui ont  hâtivement réussi à faire classer le RIF en pavillon de complaisance puissent revoir leur jugement vis à vis de  ce nouveau registre qui  offre, quoi qu’en disent ses opposants, de solides garanties sociales et juridiques bien éloignées des pratiques de ces nouveaux forbans, même si ce délit ne peut être considéré comme maritime.Pour la petite histoire, voilà donc un  navire grec, le "Probo Koala" naviguant sous pavillon panaméen, armé par un équipage russe, affrêté par une société d ‘Amsterdam, qui confie via une filiale des Bahamas,  le traitement de ces rejets  à une société récemment mise en place à Abidjan….. Et ce ne sont pas les quelques personnes arrêtées sur place  qui pourront faire oublier que les vrais coupables  ont dû se faire "récompenser" copieusement pour permettre de tels actes dans une ville sous haute surveillance militaire. La France s’est d’ailleurs distinguée en envoyant sur place des spécialistes de la dépollution, mais la presse locale solidement orientée, n’aura retenu qu’une chose :  parmi les personnes arrêtées figuraient deux Français.

Enfin on reparle à nouveau du "Bugaled Breizh" avec de nouvelles hypothèses dont notamment l’implication d’un submersible, thèse appuiyée  par  la découverte de traces de titane sur la fune babord .Mais aucun sous-marin occidental ne posséde de coque en titane…
A suivre donc.

Bonne reprise dans vos activités à toutes et à tous.

Alain Delafoy


  • INFORMATIONS
  • NOUVELLES DE l'ASSOCIATION
  • BIBLIOGRAPHIE
  • GUADALQUIVIR OLÉ, et vous imaginez (voyage 2006)
  • RENCONTRES - NOUVELLES DES SECTIONS
  • CONFÉDÉRATION DES ASSOCIATIONS DE LA MARINE MARCHANDE
  • CHRONIQUE MARINE MARCHANDE
  • CHRONIQUE PÉTROLE
  • RUBANS BLEUS SUR L'ATLANTIQUE NORD
  • SS SAINT-MARCOUF - NOËL 1947
  • NAUFRAGE DE LA DRAGUE "CAP DE LA HAGUE"
  • RENCONTRE EN POLOGNE AVEC NICOLAS COPERNIC
  • LE COURRIER DES MARINS
  • BROUILLARD
  • SOUVENIRS ET ACTUALITÉS
  • ANNONCES