ASSOCIATION des CAPITAINES au LONG COURS et CAPITAINES de 1ère classe

 

Sommaire du Bulletin N°69 (août-septembre-octobre 2005)

 

L'É D I T O R I A L du PRÉSIDENT

 


Cette période estivale nous a malheureusement tous plongés dans une série de drames particulièrement tragiques et démoniaques : attentats aveugles à Londres et en Irak, conflits en Afrique, famine au Niger, accidents d’avion en série, cataclysmes meurtriers et inondations dévastatrices du cyclone Kristina en Louisiane et de violents typhons en Asie du Sud-Est, cette sinistre évocation étant complétée par une très forte hausse des produits pétroliers , avec pour corollaire la fin prématurée des réserves de pétrole annoncée par des medias en recherche de sensations fortes. En ce qui concerne le lien de cause à effet dans les catastrophes naturelles, les experts sont encore divisés, mais l’homme s’il ne peut tout éviter, a encore possibilité d’atténuer les méfaits de sa surconsommation et de la mauvaise utilisation de ses ressources, sur l’environnement. C’est donc avec beaucoup d’intérêt que j’ai lu la chronique « pétrole » de notre Président honoraire, Lucien Békourian, sur la qualité des soutes, qui, indirectement agit sur la qualité de l’élément marin.Car, si à juste titre, les combustibles tirés du pétrole et utilisés pour les industries et transports terrestres se sont vus imposer des contraintes plus sévères pour protéger l’environnement et la santé , le secteur des soutes marine avec des spécifications beaucoup moins contraignantes est devenu le déversoir de ce qui ne convenait plus ailleurs. La dernière annexe MARPOL a été révisée en resserrant les critères de sélection pour les ports et les mers fermées mais cela ne résout pas la question des résidus du bord et par suite des rejets qui conduisent des collègues en justice. Nous aurons l’occasion d’y revenir et d’associer au débat tous ceux qui sont intéressés par ce sujet.

Dans l’actualité maritime, vous noterez dans la chronique Marine Marchande de Pierre ESTUR, que l’événement de l’été est la reprise de la flotte Delmas par CMA-CGM, accord accepté par les deux comités d’entreprise qui permet au nouveau groupe ainsi constitué de prendre la quatrième place mondiale en transport de containers, pratiquement sur les talons d’Evergreen. .C’est en même temps un fabuleux retour et une belle revanche sur le destin pour Monsieur Tristan Vieljeux !

Dans le secteur des Ferries Transmanche, c’est également une autre bonne nouvelle avec la reprise de la ligne Le Havre-Portsmouth par Louis Dreyfus Lines, exploitée jusqu’au 30 Septembre 2005 par P&O.
Mais on ne peut se réjouir de voir la tournure des évènements à la S.N.C.M qui n’est pas sans nous rappeler le coup de force sur « France » par certains aspects. Sur fond d’amalgame syndico-politico-nationaliste, il est tout de même scandaleux qu’outre l’acte de piraterie et de détournement du « Pascal Paoli » on puisse entendre l’un des meneurs syndicaux dire « nous avons récupéré un outil de travail qui appartient à la Corse.. », que l’on tire à la roquette sur la préfecture d’Ajaccio, ou que l’on plastique une vedette des douanes notamment. Car toute entreprise fut elle publique ou privée se doit de créer des richesses sous peine de disparaître. Pourquoi la SNCM ferait –elle dérogation à cet impératif économique ? Quant à la privatisation partielle ou totale, celles d’Air France ou de CMA-CGM, ont donné les résultats éloquents que l’on connaît et qui contredisent les assertions des uns. Le contribuable français n’a tout de même pas pour vocation de soutenir à longueur d’années un canard boiteux.
La « gréviculture » développée par certains depuis longtemps, ajoutée à une longue situation de monopole et un refus de se remettre en question ont amené cette compagnie au bord de la faillite. Rien d’étonnant alors que les seuls investisseurs potentiels au départ, aient été des sociétés d’investissement à capital risque (le mot n’est pas trop fort) et non de véritables armateurs au sens noble du terme. Dernière constatation: En cette période difficile pour notre Marine Marchande, est-ce bien la meilleure manière de faire apprécier notre pavillon français ?

Sur le plan de l’Association, nous saluons la belle performance de la section Côtes d’Armor qui vient de recruter quatre nouveaux membres à qui nous souhaitons la bienvenue.
Merci enfin à René Préa de la section Marseille/Provence qui défend avec beaucoup de dévouement et d’opiniâtreté auprès des plus hautes instances de notre pays, la demande de bonification d’annuités pour ceux de nos collègues qui ont effectué leur service militaire en AFN.

A.Delafoy

    • INFORMATIONS
    • NOUVELLES DE l'ASSOCIATION
    • COMPTE RENDU DU VOYAGE EN ÉCOSSE
    • RENCONTRES - NOUVELLES DES SECTIONS
    • COMPTE RENDU DE L'AG DE LA CONFÉDÉRATION
    • CHRONIQUE MARINE MARCHANDE
    • A PROPOS DU RIF
    • CHRONIQUE PÉTROLE
    • ÉCHO: NOTRE DOYEN RACONTE
    • HERVÉ RIELLE
    • DU CHEVAL-MARIN AU CHEVAL-VAPEUR
    • BIBLIOGRAPHIE: